Association francophone pour la promotion de l'EFT

EFT et Alzheimer


36 vues

Accompagnement des proches avec l'EFT

Carna Zacharias-Miller

femme débordée, dépassée , fatiguée

Être le principal responsable d’un membre de la famille atteint de la maladie d’Alzheimer, ou d’une autre forme de démence, est à la fois traumatisant, exigeant et épuisant. Les aspects à gérer sont très nombreux, par exemple :

-  le lourd tribut émotionnel (la perte de la relation habituelle avec un conjoint ou un parent engendre peur, colère, dépression et chagrin),

-   les problèmes administratifs, juridiques et financiers,

-   les problèmes médicaux et physiques,

-  gérer les problèmes avec d'autres membres de la famille, qui soit sont au abonnés absents ou qui font de l’ingérence.

L'une des décisions les plus difficiles à prendre est de savoir à quel moment il convient de transférer le patient dans une maison de retraite ou un autre établissement de soins.

La démence n'est pas une maladie qui évolue de manière linéaire. Il y a des jours ou des moments où le patient est exactement la même personne qu’avant : douce, connectée et avec un esprit parfaitement clair. Il n'y a pas de marqueur précis qui indique à tout le monde, sans l'ombre d'un doute, que le moment est venu pour une maison de soins.

L’aidant doit seul assumer l'entière responsabilité de la vie d'autrui et se trouve alors confrontée à un conflit angoissant : « Est-ce que je prends vraiment la bonne décision ? »

 

 

Le cas de Miriam

 

 

« Miriam » est venue me voir afin de travailler sur tous les aspects du transfert imminent dans une maison de retraite de son partenaire de vie « John », atteint de la maladie d'Alzheimer. La séparation d'avec l’homme avec qui elle avait vécu par intermittence pendant 40 ans, dans des moments bons, et aussi des très mauvais, lui semblait insupportable. Cela a également ravivé d'autres souvenirs douloureux de séparations d'avec ses parents, d’amants, d’amis et deux de ses frères et sœurs !

Lors d'une de nos séances, nous avons travaillé spécifiquement sur le sentiment de culpabilité liée au placement de John dans la maison de retraite.

Cette culpabilité était vécue par elle comme une pression sur le dessus de sa tête et qui semblait avoir beaucoup de choses à lui dire. Nous avons donc tapoté :

« Même si je me trouve dans cette situation impossible pour laquelle il n’y a pas de solution parfaite, je fais de mon mieux et je suis prête à m’accepter. »

« Même si j’ai des doutes constants quant à la bonne décision à prendre, je me traite avec gentillesse et compassion. »

« Même si j’ai ce morceau de culpabilité coincé sur ma tête, je m’apaise et me réconforte. »

Nous avons tapoté sur les points en donnant une voix à la culpabilité pour que celle-ci aussi puisse s’exprimer :

« Jamais, je te laisserai oublier ! »

« Tu es irresponsable ! »

« Je ne suis pas satisfaite de la façon dont tu gères ces choses ! »

« Je sais tout et tu ne sais rien ! »

« Tu es stupide ! »

« C’est moi qui prends les bonnes décisions, tu n’en es pas capable ! »

« C’est seulement moi qui sais ce qu’il faut faire, tu ne sais rien ! »

femme jonglant avec différentes taches

J'ai terminé cette séquence par un petit recadrage qui a fait rire Miriam :

« Non pas qu'un affreux petit morceau de culpabilité sur ma tête sache quoi que ce soit sur la façon de prendre les bonnes décisions… »

La sensation d'emprise et d'agrippement au sommet de son crâne se dissolvait, et le morceau de culpabilité protestait : « Je fonds, et ça ne va pas ! « 

Miriam décrit maintenant la culpabilité comme une petite bulle avec une grande gueule.

« C’est un homme qui parle fort, un je-sais-tout, qui reste assis là, et critique chacun de mes gestes. C’est comme une sangsue qui se nourrit d’elle-même, complètement inutile. »

Puisqu’une forme d’énergie ne peut pas disparaître toute seule, j’ai demandé à Miriam quelle tâche utile nous pourrions confier à ce morceau de culpabilité. Miriam ferma les yeux et imagina que la bulle à grande gueule éclatait et que son énergie se transformait en une multitude de petites étoiles scintillantes qui l'aideraient à prendre les bonnes décisions.

"C'est tellement beau," » dit Miriam « des étoiles scintillantes dansant autour de ma tête et chantant : « On t’aime, on t’aime… »

 Comme j’ai déjà mentionné, le principal aidant d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer ou d'une démence, est confronté à de nombreux aspects différents.  S'ils ne sont pas bien gérés, ils peuvent conduire à l’épuisement, c'est-à-dire à l’effondrement émotionnel et physique de l’aidant.

Lorsque l’on pratique l'EFT, que ce soit dans une relation praticien-client ou en travaillant seul, il est crucial d'être précis. Car des situations comme celles-ci font ressortir tous les problèmes personnels de l’aidant, depuis l’abandon de l’enfance, la perte d’autres membres de la famille, des amants et des amis, les vieux sentiments de culpabilité, les peurs financières, jusqu’à l’anxiété face à l’avenir. Des questions spirituelles peuvent également surgir, comme : « Quel est le sens de tout cela ? », ou encore : « Pourquoi Dieu nous fait-il cela ? »

Il n’y a pas de solution parfaite, il n’y a pas de réponses faciles. Cependant, l’EFT peut grandement soulager la douleur émotionnelle, aider à résoudre des problèmes et faire progresser le voyage spirituel.

 

Res. trad.BvH


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Catégories

Derniers articles

EFT et la peur de conduire

01 Mai 2024

Le refus de Julie de prendre le volant

« J’ai trop peur, je ne peux plus conduire, » annonçait ma cliente, que j’appellerai Julie. "Je ne sais vraiment p...

EFT et « Gaslighting »

25 Avr 2024

La Manipulation Emotionnelle Sournoise

EFT et Alzheimer

25 Avr 2024

Accompagnement des proches avec l'EFT
Carna Zacharias-Miller

Être le principal responsable d’un membre de la famille atteint de la maladie d’Alzheimer, ou d...

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.