Association francophone pour la promotion de l'EFT

Ces traumatismes avec un petit "t"


81 vues
 

Tout le monde reconnaît qu’il est impératif de traiter les chocs émotionnels causés par de grands événements traumatisants consécutifs à une violente attaque terroriste, à une catastrophe naturelle, ou encore à un accident de voiture, à un viol… En revanche, les « petits traumatismes du quotidien » attirent moins notre attention. 

Un parent peut dire des paroles blessantes sans avoir conscience de leur effet dévastateur sur nous. Un instituteur a pu nous demander de faire une lecture à haute voix devant la classe et a éclaté de rire avec les camarades quand nous avons bafouillé.
Un grand frère nous a peut-être ridiculisé quand nous n’avons pas réussi à faire aussi bien que lui. 

Ce qui définit ces traumatismes avec un petit « t » ou ces traumatismes du quotidien est leur pouvoir de créer des émotions et des pensées négatives pendant de longues années après leur première manifestation

Aussitôt après un incident traumatisant, une partie de nous veut savoir ce que cela signifie. Dans le cas de l’élève qui bafouille et se trompe devant sa classe provoquant le rire de tout le monde, il peut conclure : « Je ne suis pas bon en lecture à haute voix » ou « Je ne sais pas parler devant un groupe ». Pire encore, il peut conclure « Je ne suis pas à la  hauteur ». Un seul événement peut ainsi avoir un effet négatif des années après. 

Si plus tard, à l’âge adulte, un ami vous demande de prononcer un discours à l’occasion de son mariage, votre « système » (l’esprit + le corps) se demande s’il connaît ce genre de situation, - « Est-ce que cela m’est déjà arrivé ? » - afin de vous y préparer et de savoir comment réagir. Si les expériences dans le tiroir imaginaire portant l’étiquette « parler devant-un-groupe », par exemple, sont toutes mauvaises, notre « système » nous prépare à affronter une future mauvaise expérience. Autrement dit, nous « attirons » des expériences qui sont en résonance avec ce que nous connaissons. Nous sommes pris dans une « boucle d’attraction traumatisante ». La bonne nouvelle est que l'EFT permet d’intervenir dans cette  boucle en déchargeant l’intensité émotionnelle. En modifiant l’intensité émotionnelle et la résonance avec l’incident traumatisant clé, nous modifions en même temps la croyance négative qui y est associée. 

Quand il nous arrive un de ces « petits traumatismes de tous les jours », le plus simple est de tapoter sur le champ. C’est notre trousse de premier secours. S’il n’est pas possible d’agir sur place, il est bon de le faire à la première occasion. Par exemple, si quelqu'un a eu des paroles blessantes à votre égard, isolez-vous et tapotez sur ce que vous ressentez.

Prenez soin de traiter toute idée et toute sensation corporelle qui se manifeste pendant ce travail, jusqu’à ce que vous vous sentiez bien de nouveau. C’est une manière d’intervenir dans la « boucle de résonance » ou de trier le « tiroir-aux-paroles-blessantes » dont vous n’étiez pas clairement conscient jusqu'ici.

Pour avancer, on peut se poser les questions suivantes, maintenant devenues classiques : « Qu’est-ce que cela me rappelle ? », « Quand m’est-il arrivé d’éprouver la même chose ? », « Où est-ce que j’ai appris cela ? » ou encore par exemple « Qui me l’a  enseigné ? » 

Quand les incidents originaux ont été identifiés, il est relativement simple d’appliquer la technique du "film /raconter l’histoire". Cette technique a fait la preuve de son efficacité pour traiter des traumatismes passés (et présents). Tous les traumatismes doivent être considérés comme étant au présent, car l’effet d’un incident qui perdure agit dans le présent. 

En tapotant sur les émotions associées, il arrive que l’on tombe sur des croyances particulièrement importantes. Par exemple : « je suis un perdant parce que je n’étais pas aussi bon en sport que mes camarades ». La dissolution de cette image de soi négative qui a accompagné l’individu jusqu’à l’âge adulte peut fondamentalement changer sa vie. Il se  découvrira « gagnant » ou encore mieux, comme une personne délestée de son bagage émotionnel, c’est-à-dire une personne qui n’a pas besoin de se définir en termes gagnant/perdant. 

Steve Wells 

Résumé d’un article paru le 4 avril 2008 dans EFT Insights Newsletter (www.emofree.com/Articles2/everyday-things.htm) 

Le site de Steve Wells : www.eftdownunder.com/index.html.


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Catégories

Derniers articles

La Honte de ne pas être à la Hauteur

27 Mar 2024

Voici un exemple intéressant donné par Dr Lee de la manière dont on peut
« négocier » la libération d’un blocage fortement ancré chez un client.

« Janet » e...

Les Liens Toxiques de la Honte

27 Mar 2024

La Honte, Cercle Infernal

Dans cet article Kristin Panasewicz expose les mécanismes en jeu dans le phénomène de la honte et affirme que le travail pour s’en...

Le Cas du Chien Stressé

25 Fév 2024

Ann Smith partage une séance avec la propriétaire d’un chien angoissé. Cette histoire montre encore une fois combien il est important de s’adresser d’abord ...

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.