Association francophone pour la promotion de l'EFT

EFT et connexion


75 vues

EFT et connexion

 Pearl Lopian

Première partie

Je suis formée à la thérapie par la parole classique mais j'utilise toujours l’EFT dans mes séances. Je suis une adepte des méthodes alternatives et j'aime leur ingéniosité, leur puissance et leur douceur.

Je veux partager quelque chose d'encore plus étonnant.

Comment se fait-il qu'une mère puisse tapoter sur elle-même et que son enfant sente la différence ?

Comment se fait-il qu'une mère vienne me voir pour une séance d’EFT et me parle de son enfant, et que « comme par magie » son enfant change ?

La réponse est que nous sommes tous connectés, et l'un des liens les plus forts est celui entre la mère et l'enfant.

Notre cerveau humain a du mal à comprendre qu'il existe une communication entre nous qui va au-delà du verbal. Combien de fois avez-vous pensé à quelqu'un et à ce moment-là, il vous téléphone ou vous envoie un SMS, ou vous le voyez dans la rue ?

C'est dans le "champ d'énergie" que nous tapotons lors d’une séance.

Au fil des ans, nous avons adopté le téléphone, les courriels, etc., ce qui aurait été impossible à comprendre autrefois. De la même manière, nous acceptons maintenant que la communication ne soit pas seulement verbale.

Lorsqu'un enfant traverse des périodes de stress, de peur ou d'anxiété, l’EFT peut être une solution pour lui.

Un enfant peut ne pas vouloir demander de l'aide et il ne comprend probablement pas vraiment d'où vient son problème. Il peut ne pas être en mesure de parler de son problème. Rappelez-vous que les enfants font vraiment de leur mieux.

Parfois, ce sont les problèmes des parents qui sont perçus par l'enfant.

Les bénéfices qu’apporte l’EFT aux mères pour leurs enfants sont énormes. Les mères sont suffisamment proches de leurs enfants pour ressentir leurs émotions, mais suffisamment éloignées pour exprimer leurs problèmes. Elles peuvent même avoir un aperçu de la façon dont le problème a pu commencer (par exemple, le vécu de la naissance peut avoir besoin d'être éclairci).

La plupart du temps, l'enfant n'a même pas besoin de savoir qu'il y a un problème.

Les mères peuvent avoir essayé énormément de choses et se sentir impuissantes. Elles veulent juste faire quelque chose. Elles veulent juste que leur enfant aille mieux et l’EFT leur permet de reprendre la main.

Souvent, c'est le propre problème d'enfance de la mère qui se trouve à l'origine du problème. Plusieurs fois, j'ai vu la relation entre la mère et l'enfant s'améliorer.

Il est tout à fait normal, en tant que parent, de réagir aux comportements difficiles des enfants.

Lors d'une séance :

Nous pouvons commencer par prendre en compte ce que leur comportement nous fait ressentir, le reconnaître et le tapoter.

Ensuite le vrai travail commence – prendre en compte les émotions et les pensées de l’enfant qui génèrent son comportement. C’est extrêmement libérateur, tant pour la mère que pour l'enfant.

Nous ne supportons pas de penser que nos enfants éprouvent de la douleur, et parfois nous oublions que la meilleure façon de se libérer des émotions négatives c’est de les ressentir.

Les enfants libèrent les émotions très rapidement lorsqu'ils sont entendus et compris. C'est un excellent moyen de se connecter à nos enfants, de les comprendre et de leur donner la possibilité de s’exprimer.

Alors, mamans, l’EFT est la solution.

Traduction d'un article paru dans The Uplift Magazine du 29 juin 20200

 

 


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Catégories

Derniers articles

La Pratique de l’EFT avec un Proche

24 Mai 2024

Comment aborder des clients difficiles, sceptiques et méfiants quand on débute ?
On entend parfois qu’il ne faut pas faire de l’EFT avec un membre de la fam...

EFT : Trois courtes démos pour débutants

23 Mai 2024

Flexibilité Musculaire
Pour intéresser la première fois un groupe ou une seule personne à l’EFT, la solution d’une démonstration courte avec un résultat im...

EFT et la peur de conduire

01 Mai 2024

Le refus de Julie de prendre le volant

« J’ai trop peur, je ne peux plus conduire, » annonçait ma cliente, que j’appellerai Julie. "Je ne sais vraiment p...

Création et référencement du site par Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.